"HOMMAGE A NOTRE DAME ET VIOLLET LE DUC"

“Hommage à Notre Dame et Viollet le Duc”

“Notre Dame history has been built over the centuries. The recent fire created a strong emotion within France and beyond as the cathedral is more than its construction itself. It is a work of art, building connection, symbolism and creating orientation. The building and its spirit will survive. Since the tragedy, it is very much used as a communication material. It is to be remembered that the next evolution and transition of the cathedral will be there for many generations, and is nothing to do with the political election process and its timeframe. We much understand the deep meaning to what to be rebuilt and avoid being too rushed by the first ideas circulated online one day after the tragedy. A project is to be dealt with time and depth! And we wish the next evolution to respect and dialogue with the past as a challenge of our time.”

Nicolas Sterling

notre-dame-de-paris-viollet-le-duc-larchitecte-qui-fit-de-la-cathedrale-un-chef-doeuvre.jpg

Interesting text from Jean – Paul Viguier:

https://www.lepoint.fr/societe/jean-paul-viguier-ne-pas-tailler-des-pierres-re-construire-une-cathedrale-20-04-2019-2308664_23.php

“Trop de gens se précipitent. Et beaucoup d'entre eux font davantage de la communication que de l'architecture. En la matière, il faut de la maturation. L'évolution dans le temps et la transformation des bâtiments à forte valeur patrimoniale sont des questions récurrentes. La construction de ces édifices a toujours été faite pour exprimer un geste de foi qui se traduisait par une transcendance, une quintessence des savoir-faire réalisés par les meilleurs ouvriers qui ne taillaient pas des pierres, mais construisaient une cathédrale. Toute la différence est là. Il est impossible de s'atteler à ce genre de tâche sans en donner du sens. En ce qui concerne Notre-Dame de Paris, cette cathédrale représente le paradigme de la transition de la révolution gothique. La construction de ces édifices a toujours été faite pour exprimer un geste de foi qui se traduisait par une transcendance, une quintessence des savoir-faire réalisés par les meilleurs ouvriers qui ne taillaient pas des pierres, mais construisaient une cathédrale. Toute la différence est là. Il est impossible de s'atteler à ce genre de tâche sans en donner du sens. Utilisé jusqu'au XIIe siècle, l'art roman a touché à sa fin avec les limites de la course à la hauteur. On avait besoin de tellement de pierres pour soutenir les voûtes qu'on arrivait à une absurdité. L'art gothique a fait passer les moellons à l'extérieur des murs. Récupérant la poussée des voûtes, les arcs-boutants ont ainsi libéré les murs de toute la force qu'ils devaient contenir auparavant. Les murs se sont affinés, permettant de créer de plus grands vitraux afin de faire entrer la lumière à l'intérieur des lieux.”

SPANSComment